Buthrotum

Rendez-vous à Buthrotum tôt le matin, avant l'arrivée des touristes, pour admirer une scène hors du temps. Lorsque les premiers rayons du soleil frappent les rochers, les murs patinés de la cité abandonnée dévoilent des secrets de vies anciennes. Située à un peu moins de 20 km au sud de Saranda, Buthrotum est une ville antique empreinte de romance et de beauté, une étape séduisante du voyage en Albanie à découvrir absolument.

Histoire de Buthrotum

Origines

Les premiers peuplements de Buthrotum remontent à la fin de l'âge de bronze. Le site demeura probablement un petit hameau de pêcheur à l'âge sombre. Les Chaoniens, une tribu grecque d'Epire, fondèrent la ville au milieu du VIIe siècle. Ils bâtirent un fort sur une colline et lui donnèrent le nom de Buthrotum. Les Romains s'emparèrent de la cité en 167 av. J.-C, avant de la céder à l'Empire byzantin, suivi de la République de Venise dans les siècles à venir. Au Moyen Âge, les habitants abandonnèrent peu à peu la ville à cause des marécages environnants.

Les découvertes archéologiques à Buthrotum

En 1928, le gouvernement fasciste de Benito Mussolini mit en œuvre une première expédition archéologique à Buthrotum pour marquer la suprématie italienne au sein la région. Les recherches furent dirigées par l'archéologue italien Luigi Maria Ugolini qui, malgré les intentions politiques derrière la mission, effectua son travail dans les règles du métier. Les fouilles continuèrent après son décès en 1936 jusqu'en 1943 et durant la Seconde Guerre mondiale.

Lorsqu'Enver Hoxha accéda au pouvoir en 1944, le gouvernement communiste albanien interdit les expéditions archéologiques étrangères dans le pays. Les travaux furent exclusivement menés par des scientifiques albanais, dont Hasan Ceka. Le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev explora les ruines en 1959 et proposa à Hoxha d'y créer une base sous-marine. Dans les années 1970, l'Institut albanais d'archéologie entreprirent des recherches de plus grande envergure. La Fondation Butrint de Lord Rothschild, qui tient son siège au Royaume-Uni, soutint le projet à partir de 1993.

Après le déclin du communisme en Albanie en 1992, le gouvernement démocratique naissant prévit différents travaux importants à Buthrotum. Après la crise politique et économique dans le pays en 1997, l'UNESCO décida de classer le site au Patrimoine mondial en danger à cause du pillage et du manque de protection de la zone.

Buthrotum dans la littérature

Virgile dans son œuvre majeur « l'Énéide », évoque les anciennes portes de la cité de Buthrotum, qu'Enée compare aux portes de Scées à Troie. Buthrotum est également le siège du Palais de Pyrrhus, où Racine dépeint sa tragédie « Andromaque ».

Buthrotum aujourd'hui

Buthrotum, aussi appelé Butrint , se trouve à 2 km environ de la rive Est du détroit séparant Corcyre du continent. Les ruines vieilles de 2 500 ans logent dans un beau cadre naturel au sein du Parc national de Butrint.

Les vestiges découverts après la Seconde Guerre mondiale comprennent des bassins romains, un théâtre, une chapelle datant du Ve siècle et une basilique du VIe siècle. La Porte du Lion et la Porte Scaean sont à ne surtout pas rater durant la visite du site archéologique de Buthrotum. Les fouilles réalisées entre 1994 et 1999 ont permis de déterrer des villas romaines, ainsi qu'une église paléochrétienne. La forteresse médiévale construite au XIVe siècle fait de nos jours office de musée.

A quelques encablures à l'est de Buthrotum, vous trouverez le vieux lac Palodes où les moules et poissons vivent en abondance. La masse d'eau est relié au détroit de Corcyre par le canal de Vivari. Au nord de la cité, la péninsule de Poseidium s'étire sur environ 5 km et frôle le continent au lieu nommé Dema.

Comment s'y rendre ?

Buthrotum est reliée à Saranda par une route créée en 1959 à l'occasion de la venue du dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev. La voie a été rénovée durant l'été 2010 pour pallier aux critiques sur l'impact environnemental du projet qui auraient pu menacer le statut de Buthrotum au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Les touristes sont nombreux à visiter la ville antique en quittant l'île grecque de Corfou au large de Saranda. Tous les jours, des ferries font la navette entre le port de Corfou et Saranda où, en plus du service de bus public, des autocars affrétés sont à la disposition des voyageurs pour rejoindre le complexe archéologique de Buthrotum. Des hydroglisseurs circulent également entre Corfou et Saranda.

Comment se déplacer ?

Le site archéologique de Buthrotum se découvre à pied. Comptez environ deux heures de visite pour couvrir l'ensemble du complexe et quelques attractions proches au sein du Parc national de Butrint.

Que faire

  • Prendre des photos sous la Porte du Lion
  • Explorer les anciennes villas romaines
  • Visiter le musée aménagé dans la forteresse médiévale
  • Explorer le Parc national de Butrint
  • Profiter d'une balade en bateau sur le canal de Vivari, etc.

Bonjour

Je suis Quentin de "Breathe in Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
06 86 38 56 25