ROZAFA CASTLE

Le château de Rozafa offre les meilleures vues sur la ville de Shkodra et son lac. Bâti par les Illyriens à l'Antiquité et réédifié par les Vénitiens, puis les Turcs des siècles plus tard, il a reçu son nom d'une jeune femme qui aurait été enterrée dans ses murs en guise d'offrande aux dieux lors de sa construction.

Histoire

Non loin de la ville de Shkodra, le château de Rozafa ou Kalaja e Rozafës trône sur une colline rocheuse. C'est un monument empreint de mystères, dont la fondation repose sur une légende. Le récit évoque trois frères qui connurent des difficultés lors de la construction du château. Ce qu'ils édifiaient au cours de la journée s'effondraient à la tombée de la nuit. Pour dépasser ce problème, les religieux leur conseillèrent de faire un sacrifice humain.  Les frères se concertèrent et choisirent de sacrifier Rozafa, l'épouse du plus jeune d'entre eux, qui aurait accepté son sort sans protester selon la légende. Son corps devait être enterré dans les murs du château. La suite de l'histoire est encore plus émouvante. Rozafa, ayant donné naissance à un enfant, supplia ses immolateurs à l'emmurer vivante en laissant exposés son sein droit pour pouvoir allaiter son bébé, sa main droite pour le caresser, son pied droit pour le bercer et son œil droit pour garder un regard sur lui. 

Une forteresse stratégique

Son emplacement sur une colline habitée depuis les temps reculés a attribué un rôle stratégique important au château de Rozafa tout au long de son existence. Un ancien bastion à l'époque illyrienne, le site tomba sous l'emprise des Romains en l'an 167 av. J.-C. Les recherches réalisées par l'explorateur allemand Johann Georg von Hahn au XIXe siècle montrent que la ville médiévale de Shkodra était établie directement au sud de la colline, à la confluence des fleuves Drin et Buna. Soigneusement préservées jusqu'à ce jour, les fortifications sont en majeure partie d'origine vénitienne. La forteresse fut le théâtre de plusieurs affrontements marquants, notamment l'invasion ottomane en 1478 et le siège par le Monténégro en 1912.

Visiter le château de Rozafa

A l'entrée principale du château, l'eau calcaire jaillissant des murs en pierre fait penser au lait du sein de Rozafa. Mais passée la légende, en balayant d'un regard le paysage, on imagine facilement la gloire d'antan de la forteresse, aujourd'hui devenue un symbole de la ville de Shkodra.

Un château vieux de 4 000 ans…

Le domaine du château de Rozafa occupe une superficie de 6 ha et compte sept tours. Les trois cours principales abritent des ruines datant du IVe siècle. Les anciens bâtiments vénitiens sont toujours là, comme les splendides tours du Balshaj. La Mosquée de Shkodra était auparavant une église catholique au cours du XIIIe-XVe siècle, avant d'être reconvertie sous la domination ottomane au XVIe-XIXe siècle. La cathédrale de Saint Stefan représente de nos jours le principal lieu de culte catholique au sein de la cité. Prenez le temps de voir la statue de Mère Teresa, avec les mains croisées sur sa poitrine pour rappeler son dévouement et sa foi à toute épreuve au cours de sa vie. Ne manquez pas non plus le Musée du château de Rozafa aménagé dans une vieille maison vénitienne, qui propose une exposition autour des armes ottomanes, des pièces de monnaie et différents objets du quotidien à l'époque de l'Illyrie. Dans les parties les plus calmes du parc, vous croiserez peut-être une des nombreuses tortues qui ont élu domicile au sein de la forteresse.

Après ce voyage dans le passé, c'est le moment de profiter des vues sublimes que vous offre le château de Rozafa. Le panorama composé par la ville de Shkodra, le lac et les rivières avec les montagnes en toile de fond vaut une photo ! A la fin du mois de mars, le festival Lojra Popullore vous plonge au cœur du folklore dans le nord du pays avec toute une série de jeux traditionnels.

Autres attractions à voir à Shkodra

Le château de Rozafa se situe à près de 4 km au sud du centre-ville de Shkodra. En quittant le lieu, vous pouvez enfourcher un vélo, disponible en location, et dévaler la descente pour rejoindre la rivière, visiter les villages de pêcheurs et sillonner la vaste campagne. Si vous n'avez pas le cœur à pédaler, des bus municipaux s'arrêtent non loin de la sortie de la forteresse. Des taxis stationnent également sur place.

A l'intérieur de la ville de Shkodra, faites un tour dans les quartiers de Serreqi et Gjuhadoli qui sont les plus vieilles zones et les endroits les plus caractéristiques de la localité. A 6 km dans le village de Mesi, découvrez le pont de Mes sur la rivière Kiri. Construit au XVIIIe siècle, il se distingue par ses 13 arches en pierre. La passerelle mesure 108 m. A une quinzaine de kilomètres de Shkodra, visitez les ruines de Shurdhahu, une ville médiévale dont l'intérêt historique et touristique ne cesse de croître. Une autre cité de l'époque médiévale méritant le détour, Sarda était au début installée sur une colline. Celle-ci constitue de nos jours une île dans le lac de Vau i Dejës. Dans le passé, la famille du grand Dukagjini féodal y possédait une résidence princière. Des anciennes fortifications qui entouraient la ville, il ne reste désormais plus que l'entrée principale du palais.

Comment s'y rendre ?

Au départ de la capitale albanaise Tirana, à 116 km, le trajet en bus jusqu'à Shkodra dure deux heures environ. La ville est reliée par des Furgons à Koman, Thethi, Velipojë et Kelmend. Il existe également des voyages en bus vers Shkodra depuis Ulcinj et Podgorica au Monténégro, et Gjakova au Kosovo via l'autoroute de Prizren.

Une fois arrivé dans le centre-ville de Shkodra, la course en taxi vers le château de Rozafa coûte 300 lekë. Des bus desservent également le lieu.

Horaires et tarifs

D'avril à octobre, le château de Rozafa est ouvert tous les jours de 9h à 20h. Entre novembre et mars, les visites sont closes à 16h. Le prix d'entrée est de 200 lekë.

Bonjour

Je suis Quentin de "Breathe in Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
06 86 38 56 25